Extraconjugales .fr : plus de plaisirs !

Après des siècles de lutte des institutions (politiques, religieuses, légales) contre les comportements d’adultère, que reste-t-il de cette politique aujourd’hui ?

Pas grand-chose, et heureusement …

Pas grand-chose …

Lorsque l’on sait que l’image de personnalités médiatiques peut être détournée au profit de campagnes de publicités qui vantent les mérites de sites de rencontres pour infidèles ?

Et heureusement !

  • La situation antérieure n’était pas meilleure (surtout pour les femmes) !
    La situation actuelle vaut mieux que celle de certains pays où les femmes s’exposent à des risques importants lorsqu’elles sont infidèles.
  • Une analogie qui vaut ce qu’elle vaut …
    Une politique uniquement sécuritaire ne règle pas l’insécurité. Une politique sociale / pédagogique est également nécessaire …
    – De la même manière, une politique anti-infidélité ne règle pas la question. Une vision moins monothéiste du couple et de l’amour est peut-être nécessaire …

Autres remarques :

  • Jusqu’où une politique de l’adultère doit-elle (peut-elle) aller ?
  • En quoi l’Etat (les institutions) devraient-elles avoir leur mot à dire lorsque l’on est amené à faire des choix d’ordre strictement privé ?
  • Quel est le prix de cette politique ? Le sacrifice de couples malheureux mais restent ensemble ?

A bien y réfléchir, l’idée de repenser une politique de l’adultère n’est pas forcément une tâche aisée.

Mais quelques idées simples et logiques peuvent peut-être servir de base …

A suivre …

Catégorie : Blog

Commentaires fermés.