Quelques oeuvres artistiques abordant le thème de l’indifélité – Extraconjugales .fr : plus de plaisirs ! Aller au contenu principal

Quelques oeuvres artistiques abordant le thème de l’indifélité

La culture comme vecteur pour mieux comprendre l’infidélité

Le thème de l’infidélité est souvent porteur de clichés et d’idées reçues.

Mais plusieurs vecteurs nous permettent de mieux comprendre les ressorts liés aux relations extraconjugales.

Exemple ici avec différentes ressources culturelles / artistiques à (re)découvrir.

Au cinéma :

Ce que je veux de plus – Un film de Silvio Soldini (2010)

Le réalisateur Silvio Soldini propose un film singulier sur le thème de l’infidélité.

L’histoire s’éloigne des clichés et des idées reçues. Le film laisse au contraire une large place à l’émotion et aux sentiments. Le réalisateur a aussi su apporter un rythme et une tension particulière aux différentes scènes. Les deux personnages vivent une relation passionnelle mais ils sont obligés de se retrouver en cachette, dans des lieux discrets.

Storyboard : Travail, couple, sorties avec les amis … Anna mène une vie sans histoire. Mais la jeune femme rencontre un jour Domenico. Elle va découvrir de nouveaux sentiments pour cet homme qui va bouleverser toutes ses convictions sur le couple et l’amour. Les deux amants se retrouvent régulièrement lors de rendez-vous secrets et sensuels.

La peau douce – Un film de François Truffaut (1963)

Ce film est l’un des premiers films français à avoir abordé le thème de l’infidélité d’une manière humaine et sensible. Pour la petite histoire, Truffaut s’est inspiré d’un fait divers réel pour réalisé ce long métrage : ‘C’est en faisant semblant de réaliser un film anonyme et standard que Truffaut sera le plus juste le plus vibrant’ (Jean Collet in François Truffaut, ED. Lherminier).

L’histoire du film : Pierre est marié et heureux. Tout semble suivre un cours normal. Mais les certitudes de Pierre vont s’ébranler lorsqu’il rencontrera l’envoutante Nicole. Les deux personnages deviennent amants. Mais la femme de Pierre va découvrir cette liaison. Pierre envisage de divorcer et d’épouser Nicole. Cette dernière refuse …

Ni vu, ni connu – Un film / documentaire de Sébastien Pluot (2001)

L’infidélité se retrouve dans différentes strates de la société. Ces pratiques extraconjugales se déroulent dans des univers / environnement qui se prêtent plus ou moins biens à ces pratiques / relations secrètes.

Sébastien Pluot s’intéresse ici aux trajectoires de différents personnages infidèles. Hôtels, restaurants, trains … Ces lieux publics impersonnels servent de décours à des liaisons à la fois :

  • Riches, sensuelles, excitante …
  • Mais aussi chargées de doutes, de culpabilité, de remords …

Journal intime de l’infidélité – Un film écrit et réalisé par Clémence Barret (2001)

Le film de Clémence Barret se présente comme un ‘journal intime à plusieurs voix‘.

L’histoire met en scène les confidences de 5 femmes différentes. Les spectateurs vont ainsi entrer dans l’intimité des personnages, partager leurs aventures et leurs secrets …

La réalisatrice a volontairement pris le parti de donner la parole à des voix exclusivement féminines. Le film laisse la place à un regard original et sincère.

Au théâtre :

Faut-il tout dire ?

Le thème de l’infidélité est un thème que l’on retrouve souvent dans les pièces de théâtre.

La pièce que nous souhaitons mettre en avant ici le fait de manière particulièrement subtile.

Faut-il tout dire ? – c’est le nom de la pièce en question – est mise en scène par Florian Zeller.

L’intrigue se noue autour de 4 personnages principaux :

  • Michel (interprété par Pierre Arditi), le mari infidèle ;
  • Sa femme (interprétée par Christiane Millet) ;
  • Sa maîtresse (interprétée par Fanny Cottençon) ;
  • Et son meilleur ami qui est aussi le mari de cette dernière ;

Le texte est bien écrit. Il fait quelques clins d’oeil à certains grands auteurs ayant parlé de l’infidélité dans certains textes – Exemple : une citation de Voltaire qui écrivait que ‘le mensonge n’est un vice que quand il fait du mal’ …

Les acteurs doivent-ils avouer leurs écarts extraconjugaux ? Comment les choses vont-elles se dérouler ?

Les liaisons secrètes sont particulièrement propices aux situations rocambolesques, aux quiprocos et aux rebondissements.

Le coup de la Cigogne

Cette comédie a été écrite par Jean-Claude Islert.

Elle a a été mise en scène au théâtre par Jean-Luc Moreau. Les représentations de cette pièce ont tout de suite connu un succès populaire considérable. Un succès évidemment basé sur une histoire bien menée, mais aussi sur la participation de certaines personnalités comme l’humoriste Jean-Marie Bigard et un travail important des différents acteurs de cette réalisation.

Le personnage principal à 55 ans. Il ne supporte pas d’être congédié / licencié de son poste par un cadre plus jeune que lui. Cerise sur le gâteau, il rentre chez lui et découvre que sa femme est en ceinte. C’en est trop pour lui et il décide brusquement de quitter sa femme pour sa maîtresse …

*****

Cet article vous a plu ?

Nous vous invitons à visiter le blog du site Adulteres.org. Ce blog réunit de nombreuses autres pistes de réflexions sur les rapports entre culture et adultère. Exemple, l’article « La culture de l’adultère« .

Vous aimez ? Partagez l'amour !

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.